Etabli de menuisier : Ce qu’il faut savoir avant l’achat

Un atelier digne de ce nom doit comporter un établi. Il facilite la préparation, le découpage des pièces ainsi que le rangement des pièces pour qu’elles soient à porter de main. La menuiserie, en l’occurrence, nécessite un travail assez violent. Il faudra alors choisir un bon établi de menuisier pour ces fins.

Choisir un établi de menuisier adapté à son usage

En théorie, un établi en bois est plus adapté à la menuiserie. Il y a une multitude de choix sur le marché. Il faut au préalable prendre le temps de déterminer ses besoins et à quelles fins l’établi sera usité. Un professionnel ne choisira pas le même modèle qu’un simple bricoleur. De même, un travail sur chantier n’aura pas le même établi qu’un travail en atelier. Les critères à considérer seront donc la résistance, la mobilité et la dimension de l’établi.

Il faudra tout d’abord penser à la capacité de l’établi qui correspond à la charge de travail requise. Cela va dépendre de l’épaisseur du plan de travail, qui sera davantage épais pour les professionnels (plus de 60 mm). un bon établi de menuisier peut contenir jusqu’à 300 kg de charge. Puis, la dimension de l’établi dépendra d’un côté de l’espace de travail et de l’autre côté du surface du plan de travail. L’établi de menuisier en bois est cependant assez imposant et lourd. Avec une longueur de 115 à 150 cm et un plateau de 30 mm d’épaisseur, il convient donc de le placer dans un atelier fixe assez grand. Il faudra aussi penser au rangement des outils. Un établi en bois dispose généralement d’étagères pour disposer les outils. Enfin, il faudra choisir la bonne hauteur qui donnera un confort d’utilisation.

Le bois : un matériau adapté à l’établi de menuisier

L’établi en bois est aussi communément appelé établi de menuisier. Avec une profondeur de 50 à 70 cm, il est connu pour sa résistance et sa stabilité. Il est également plus souple et absorbe les chocs de façon plus opérante que le métal. Toutefois, le choix de l’essence du bois sera davantage important. Le bois massif de hêtre et le bois de charme sont les plus utilisés. En général, le hêtre est le plus résistant au choc, il offre donc plus de longévité. Le bois de charme quant à lui a plus de souplesse. Mais de toute manière, il faudra prévoir de l’huile protectrice pour garantir la longévité du plateau.

Le plateau de travail doit éventuellement être en bois massif, c’est-à-dire en une seule planche épaisse de bois massif. C’est la configuration la plus solide. Certains plateaux sont configurés cependant en plateau à ceinture, c’est-à-dire avec une disposition de plusieurs couches de bois massif. En définitive, le plateau en bois massif, plus cher et plus résistant, convient aux activités professionnelles, tandis que le plateau à ceinture concorde plutôt à la menuiserie occasionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *